HEADWAR – 24/10/2015

Les performances scéniques d’Headwar peuvent annuler à elles seules toutes les définitions établies pour les noms communs suivants : frénésie, sauvagerie, démesure, chaos, assaut. Entre punk percussif, no wave tribale et noise improvisée, le crust acidulé des amiénois concasse les sonorités à l’infini, l’écume aux lèvres. Commettez l’erreur de les snober avec leur matos déglingué, leur clairon et instruments trafiqués, et la contagion de leur fièvre destructrice sera alors plus violente qu’une peste noire venu du moyen-âge.