News

LA MOBILISATION CONTINUE APRÈS LE CONSEIL MUNICIPAL

LA MOBILISATION CONTINUE APRÈS LE CONSEIL MUNICIPAL

Lundi 21 novembre avait lieu le conseil municipal de Roissy-en-Brie. Notre association y a participé, en invitant toute personne se sentant concernée à s’y rendre. Après proclamation d’un huis clos, publication d’un communiqué de presse de M. le Maire F. Bouchart et les réactions méprisantes et insultantes sur les réseaux sociaux à notre égard, il nous semblait nécessaire d’exposer notre version des faits.

Suite au communiqué de presse diffusé par Monsieur Le Maire de Roissy-en-Brie au sujet du déroulement du conseil municipal du 21 novembre 2016, l’association souhaite exprimer son profond désarroi face aux tentatives de manipulation de l’opinion publique. En effet, M. Bouchart parle sur sa page Facebook « d’incidents intolérables », de « perturbateurs », « d’invectives », « d’outrances », de « mesures de sécurité » ou encore de « violence verbale ». Évidemment cela est soit faux soit totalement exagéré. Les témoins sont nombreux : Roisséen-ne-s, conseillers municipaux, police municipale, presse… En utilisant ce champ lexical, M. Bouchart tente grossièrement de travestir la réalité et de masquer ses propres agissements. Il était en effet tout à fait possible que toutes les personnes présentes assistent à la séance du conseil municipal mais M. Le Maire a préféré laisser une partie du public dehors.

Concernant le communiqué, il est mis en exergue qu’une longue réflexion a été mise en œuvre au sein de la majorité municipale, mais cette réflexion s’est faite sans l’association directement concernée, qui œuvre dans et pour la ville depuis maintenant dix ans. Ces dix années d’activités font que nous connaissons les lieux parfaitement, et de ce fait nous avons été les premiers, dès 2010, à alerter la municipalité sur la nécessité de faire des travaux pour réduire les nuisances sonores liées à notre activité culturelle. Un limiteur acoustique, permettant de garantir que le volume sonore d’un concert ne dépasse pas le nombre de décibels autorisés par la loi, a d’ailleurs été voté au conseil municipal du 28 avril 2014. Or la majorité municipale actuelle a décidé de faire fi de cette responsabilité et n’a pas appliqué ce qui relève pourtant d’une décision démocratique. Ces travaux, qui justifieraient notre départ des lieux et la suppression de nos emplois en janvier 2017, n’ont par ailleurs toujours pas été budgétés officiellement et devraient ainsi durer plusieurs années, comme l’affirmait la ville dans Le Parisien du 21 octobre dernier.

Pourtant, les activités culturelles de l’association doivent cesser : les concerts, bien sûr, dont la plus grande part mettent en scène des artistes seine-et-marnais (sur 197 artistes solos ou groupes reçus au Pub ADK en 2015, 59% étaient issus de Seine-et-Marne), mais aussi les actions culturelles auprès des nombreux partenaires de la ville (écoles, collèges, lycée, service jeunesse, service enfance, conservatoire…). A maintes reprises depuis plusieurs années, nous avons souhaité et sollicité une vraie concertation avec la ville de Roissy-en-Brie, afin de faire évoluer notre projet associatif en adéquation avec leur projet culturel, dont nous n’avons jamais pu avoir une présentation ou même une trame. Nous ne pouvons donc nous fier qu’à ce que la réalité nous apprend, à Roissy, en Seine-et-Marne comme partout ailleurs : la dernière enquête sur les pratiques culturelles des Français (DEPS – Ministère de la Culture) montre un intérêt croissant porté à la musique de génération en génération au cours des 4 dernières décennies. D’autre part, plus de 3 français sur 4 interrogés sur leur genre de musique préféré fournissent spontanément une réponse dans le champ artistique des musiques actuelles. Roissy-en-Brie et sa jeunesse seraient-elles une exception sur le territoire français ? Il convient enfin d’enfoncer une porte ouverte : en France, de très nombreuses associations bénéficient de locaux à titre gracieux. C’est une pratique courante lorsqu’une municipalité souhaite encourager les initiatives associatives et porter une véritable politique culturelle, ouverte aux acteurs de terrain.

Surtout, nous estimons que notre activité constitue une véritable plus-value pour la ville : développement de l’économie locale, facteur important d’attractivité et de notoriété pour Roissy, actions au service du vivre-ensemble et de la cohésion sociale, accès à la culture, développement des pratiques artistiques et culturelles. Sauf que les moyens alloués ne sont pas en phase avec les objectifs fixés.

Enfin, nous rappelons que l’association n’a jamais appelé à « perturber » le conseil municipal. Il s’agissait d’y assister et de rencontrer les élus avant et après la réunion, ainsi que nous l’avons indiqué sur Facebook. En conséquence, absolument aucun acte de l’association ou des personnes présentes n’a mis en cause la sécurité ni troublé l’ordre public. La police municipale et la presse pourront en témoigner.

Monsieur le Maire s’enfonce dans une mauvaise foi indigne de sa fonction. Nous le déplorons. Nous restons malgré tout à sa disposition et surtout à la disposition de l’ensemble des conseillers municipaux de Roissy-en-Brie afin d’échanger sur les enjeux d’une politique culturelle ambitieuse, moderne et en phase avec les droits culturels inscrits dans la loi NOTRe.

#ADKrésiste
————————–————————–————-
Le Pub ADK est en DANGER : signez notre PÉTITION !
La PÉTITION est signable ici, les explications aussi : http://bit.ly/2esJsMA

 

Comments are closed.